Actualités

Malgré un axe Soins en rouge, le marché de la Parfumerie Sélective retrouve des couleurs à la fin du premier semestre 2011

Publié dans Revue de presse par le 20/10/2011

Alors que NPD(*) a publié courant de l’été les statistiques du 1er semestre 2011, la Fédération Française de la Parfumerie Sélective (FFPS) revient sur les performances du secteur qui croît de 1,2% en valeur et -0,6 % en volume avec les parfums en progression de +2,7% en valeur.

Des segments aux performances contrastées

Le maquillage des lèvres (+ 5,8 % en valeur) et le maquillage des ongles (+ 24,1 %) portent haut les couleurs de l’axe maquillage qui annonce +1,3 % en valeur.

Après un premier semestre 2010 durant lequel les Soins avaient retrouvé le chemin de la croissance (+ 0,9 % sur 2009), l’axe est à nouveau dans le rouge à l’issue des 6 premiers mois 2011 avec -3,1 % en valeur et -3,9 % en volume. Les soins féminins comme les soins masculins sont mal orientés, respectivement à – 3 % et à – 4,7 %.

La fête des pères booste le parfum masculin

Si les Parfums affichent une progression de +2,7 % en valeur et +0,1 % en volume, la Fête des Mères n’a pas donné de résultats positifs pour les Parfums féminins, le niveau de cette catégorie de produits demeure positif à + 1,7 % en valeur et sensiblement étal en volume – 0,4 % à fin juin.

En revanche la Fête des Pères a favorisé les Parfums masculins qui, après 2 ans dans le rouge, ont atteint le même niveau de chiffre d’affaires qu’en 2009 pour cette fête. Les Parfums masculins terminent le premier semestre 2011 à+ 4,9 % en valeur et + 1,2% en volume.

Inégalité des canaux de distribution

Si NPD ne mesure ni les ventes sur internet, ni les ventes de produits en marque propre, on constate que les circuits de distribution ont réagi différemment à la faible consommation sur ce premier semestre

Du côté des enseignes, les Grands Magasins reprennent leur progression, déjà sensible à fin 2010, et tirent vers le haut le marché sélectif de la parfumerie : +3,3 % en valeur à fin juin et ce à parc constant.

Les chaînes, quant à elles, connaissent, avec l’effet mécanique d’un parc plus étendu qu’en 2010, un résultat supérieur à celui du marché avec + 1,7 % en valeur.

Les autres circuits cumulés (groupements, Franchises et Parfumeurs indépendants) régressent à – 2,4 % en valeur accusant une baisse pénalisante dans le Soin à – 8,2% pour un résultat étal en Parfums.

«Il est frappant de constater les disparités entre les circuits de distribution et le repli de l’axe parfum qu’une fête des mères morose n’a pas permis d’éviter. La dynamique du marché se situe sur des produits de forte accessibilité prix comme les palettes maquillage et les vernis à ongles ou les coffrets.» commente Bernard Tessier, Directeur Exécutif de la Fédération.

 

(*)Le panel NPD trends

Il couvre les marques sélectives des parfums, soins, maquillage sur le périmètre des 2100 parfumeries informatisées en France métropolitaine intégrant : 100% des chaines nationales –dont les franchises Nocibé et Douglas, les grands magasins, un échantillon représentatif des Groupements/franchisés/indépendants non rattachés à un réseau ou a des affiliés (Beauty Success, Passion beauté)

Le panel ne comprend pas les ventes internet, ni les circuits en nom propre ou ventes aux comités d’entreprises.