Actualités

Parfumeries : face aux chaînes, les indépendants peinent

Publié dans Revue de presse par le 13/02/2015
logo-radins-com

Les parfums sont toujours autant appréciés par les Français et pour s’en rendre compte, il suffit de voir le nombre de publicités pour des parfums (nouveaux ou anciens) qui passent à la télé. Comme si le fait de voir une demoiselle habillée en robe de soirée couleur or dans un verre de champagne géant allait influencer le parfum qu’on va porter… Toutefois, pour leurs achats, les Français préfèreraient les chaînes aux parfumeries indépendantes.

Les chaînes grignotent des parts de marché

Des chaînes de parfumeries, tout le monde en connait : Sephora, Nocibé, etc… et les Français les aiment sans doute car elles peuvent se permettre de faire des prix un peu moins élevés et surtout d’avoir des offres spéciales comme des coffrets. Et puis leur choix est sans doute plus important.

Du coup, selon la FFPS, Fédération Française de la Parfumerie Sélective, soit les parfumeurs indépendants, ne peuvent que remarquer une baisse de leur chiffre d’affaires. De 0,6% en 2014, à 2,9 milliards d’euros. En baisse, mais il résiste malgré tout aux attaques des chaînes. En tout cas dans son ensemble, car dans le détail il y a de grosses disparités.

Le haut de gamme en pleine croissance, l’entrée de gamme en chute

Les parfumeries indépendantes qui souffrent le plus de la concurrence des grands groupes sont les parfumeries de proximité. Présentes en centre-ville et dans la proche banlieue, elles sont souvent côtoyées par des grands groupes qui sont pour les clients légèrement plus attractifs. Du coup, ces parfumeries ont perdu en moyenne 5% de leur chiffre d’affaires en 2014.

Par contre il y a un segment qui ne peut pas se plaindre : les parfumeries indépendantes spécialisées dans le très haut de gamme et l’ultra-luxe. Ce sont des produits difficilement trouvables dans les chaînes qui visent un public plus large. Ces parfumeries, en plus de résister, voient même leur chiffre d’affaires augmenter de 2,6%. Mais elles ne représentent que 8,7% du total du chiffre d’affaires des parfumeries indépendantes.

Radins.com