Actualités

La parfumerie sélective pénalisée par les attentats en 2015

Publié dans Revue de presse par le 22/02/2016
logo-AFP

Les ventes en parfumerie sélective, réalisées dans des boutiques agréées par les groupes de luxe pour commercialiser leurs produits, sont restées stables en 2015, la fin d’année ayant été pénalisée par les attentats, a annoncé lundi la fédération du secteur.

Le chiffre d’affaires des distributeurs s’est élevé à 2,9 milliards d’euros, comme en 2014.

Le recul du parfum en fin d’année a “freiné la croissance générale du secteur” alors que le maquillage et les produits de soin ont été eux en progression, note la fédération FFPS, en se basant sur les données de l’institut NPD.

“Le marché était orienté à la hausse avant les attentats (du 13 novembre à Paris), qui ont entraîné une baisse de fréquentation sur les deux derniers mois de l’année, mois les plus importants en chiffre d’affaires de la profession”, a souligné le président de la FFPS, William G. Koeberlé, cité dans le communiqué.

Les ventes de parfums ont ainsi reculé de 1,6% en valeur l’an dernier. Les ventes de maquillage ont aussi souffert en décembre (-1,1%), mais sur l’ensemble de l’année elles ont augmenté de 0,4% en valeur, soit leur meilleure performance depuis 2013, grâce aux rouges à lèvres (+8,5%).
Les ventes de produits de soins ont elles aussi affiché leur meilleur résultat en valeur depuis deux ans avec une augmentation de 0,6%.
Les chiffres de NPD ne prennent toutefois pas en compte les ventes sur internet des distributeurs sélectifs, ni les ventes réalisées par les marques dans leurs propres magasins qui “continuent de progresser”, précise la FFPS.

La fédération représente plus de 80% des acteurs de la distribution sélective des parfums et produits de beauté, dont les principales chaînes telles que Sephora (groupe LVMH), Marionnaud ou Nocibé, les groupements et franchises, les grands magasins et des parfumeurs détaillants indépendants.

- AFP